Articles Tagués ‘psychanalyse’

Sigmund Freud

Publié: 6 juillet 2014 dans La bio...graphie !
Tags:, ,
Freud

Avenant n’est-il pas ?

Un des plus connu parmi les connus. De nombreux élèves ont entendu son nom en cours de philo. Pour beaucoup c’est un type qui n’a que le mot inconscient à la bouche, qui aime faire allonger les gens sur un divan et qui voit des phallus partout (prière de ne pas faire d’associations douteuses ! 😉 ). 

Sigmund (à l’origine Sigismund ) Shlomo Freud est né le 6 Mai 1856 en Moravie (actuellement Pryibor en république tchèque). Il devient médecin en  1883 et s’intéresse aux malades atteints  de pathologies d’ordre neurologique. De nombreuses rencontres avec d’autres patriciens, notamment Jean-Martin Charcot ( qui étudie l’hsytérie) ou Wilhelm Fliess (avec qui il entretiendra une relation épistolaire intense) qui lui permettent de découvrir de nouveaux horizons dans la compréhension et le traitement de certains troubles (globalement qu’il peut exister des causes autres que biologique pour certains maux). Il voyage beaucoup notamment en France (il y rencontrera Charcot à la Salpêtrière et Hippolyte Bernheim à Nancy) mais aussi aux Etats-Unis (il vit en Autriche à Vienne). Avec Josef Breuer il s’intéresse à l’hypnose et étudiera à son tour l’hystérie (à ne prendre dans le même sens que de nos jours). 

Petit à petit il commence à considérer l’hypnose comme solution pour guérir certains troubles, avec l’expérience il se rend compte que cette méthode souffre pourtant de quelques insuffisances. De fil en aiguille il passe de l’hypnose (il se rend compte qu’avec cette méthode les symptômes tendent à revenir) à l’utilisation de ce qu’il appelle les libre associations avec ses patients. Tout cela finit par aboutir à la mise en place de la psychanalyse ( l’année 1905 fut particulièrement importante)et de la création de la cure psychanalytique par Freud. Son ouvrage « L’interprétation des rêves » (après 1900) est considéré comme la clef de voûte de la psychanalyse. 

Il est aussi connu pour ses travaux sur l’appareil psychique. Il mettra au point ce qu’il appellera la première topique (il invoque l’existence de trois instances pour notre fonctionnement psychique que sont le conscient, l’inconscient et le préconscient) mais aussi une seconde topique ( le Ça, le Moi et le Surmoi très important dans la psychanalyse). Le terme d’inconscient n’a jamais été aussi utilisé qu’après la mort de Freud alors que lui le premier ne l’utilisait plus à la fin de sa vie. Il travaille aussi sur ce qu’il qualifiera de sexualité infantile, pour lui les enfants aussi possède des pulsions sexuelles au même titre que les adultes même si ces dernières ne s’expriment pas de la même façon et ces pulsions pourrait être responsable de névroses ultérieures. Cette idée est mal reçu tant il semble scandaleux  de penser que les enfants ont à voir avec la sexualité ! Freud déclare avoir la paternité de cette idée de la sexualisation infantile mais c’est faux, à son époque et même avant cette idée avait déjà été évoquée. 

Freud a rédigé de nombreux écrits notamment des études de cas qu’il a effectué sur certains de ses patients. Mais aussi pour expliquer ses points de vue, il n’hésite pas dans une certaine mesure à s’appuyer sur certaines expériences qu’il a vécu pour rendre compte de certains phénomènes. Parmi les patients les plus connus on peut citer « l’homme aux rats, » Anna. O ou encore « petit Hans. » Ces études de cas ne sont pas ce qu’il y a de plus intéressant dans les productions freudiennes, la plupart du temps Freud manipule les données clinique des patients pour qu’elle correspondent à ces théories et souvent il omet de préciser que les patients étudiés ne vont pas spécialement mieux ! 

Il est indéniable que Freud à eu un impact considérable dans l’histoire de la psychologie mais pas forcément qu’en termes positif. En effet certaines de ses idées furent mal perçues autour de lui, par la suite certains de ses travaux furent remis en question. Par exemple des cures menés avec certains de ses patients ne furent pas autant couronné de succès que ce qu’il aurait bien aimé faire croire, il fût aussi accusé à plusieurs reprises de plagiat (entre autres par son ami Fliess).  Néanmoins il a joué un rôle important dans l’étude des rêves, celle des lapsus et autres phénomènes du quotidien. Il a su mettre en valeur une approche clinique des sujets et c’est lui qui a posé les bases de la psychanalyse tel qu’on la comprend aujourd’hui et bien qu’elle soit parfois décriée elle reste indéniablement présente.  Même s’il ne faut pas faire l’erreur de réduire la psychanalyse à Freud ! 

Il se maria en 1886 avec Martha Bernays et eu six enfants dont Anna Freud (1895) qui devint à son tour une figure incontournable de la psychanalyse. Il mourut le 23 Septembre 1939 à Londres au Royaume-Uni. 

 

Pour en savoir plus : 

  • Sa bibliographie.
  • Quelques dossiers tiré du numéro spécial du magazine « Sciences Humaines » consacré à Freud (père).